La chaire n'a conservé que l'abat voix, une immense draperie tournoyante soulevée par une figue tenant une trompette et incarnant la vérité soulevant le voile de l'erreur. Disparu sous la Révolution, le décor de la tribune a été remplacé en 1823 par constant Delaperche, un élève de David d'Angers. De cette période de la Restauration ne subsistent que les cinq reliefs de la cuve, d'esprit classique et qui mêlent Vertus théologales et Vertus cardinales (Justice, force, foi, espérance et charité). Les figures d'évangélistes de Delaperche  ont été remplacées au XX eme siècle par les actuelles cariatides en bois incarnant à nouveau les vertus cardinales, qui restituent le programme initialement conçu par Simon Challe en 1752 - 1758. Cetta chaire conserve, malgré son aspect composite un souffle baroque grâce à l'extraordinaire mouvement du drapé et à la manière audacieuse dont celui - ci s'accroche au pilier.Eglise_Saint_Roch_chaire___pr_cher_01_moyenne_def

 

Eglise_Saint_Roch_chaire___pr_cher_04_moyennne_def

 

Eglise_Saint_Roch_chaire___pr_cher_05